twitter facebook instagram linkedin

Une équipe père-fils reçoit l’appui de la Fondation du prince au Canada pour réaliser son rêve de créer une brasserie

Richard (et Brady) McNish, Dog House Brewing Company, Petawawa (Ontario) 

 

Richard et Brady McNish ont commencé à brasser de la bière dans leur sous-sol, il s’agissait de leur passe-temps. Aujourd’hui, ils sont les cofondateurs de la Dog House Brewing Company. Partageant une même passion pour la bière artisanale de qualité, le duo père-fils caressait depuis des années l’idée de créer une entreprise, sans succès. Mais c’est Tina Parker-McNish, l’épouse de Richard, qui a finalement lancé l’idée, en l’encourageant et en l’incitant « à le faire ou à se taire. » 

 

Richard et Brady sont tous deux des membres actifs des Forces armées canadiennes. Lorsque l’occasion de participer au camp d’entraînement de l’Opération Entrepreneur de la Fondation du prince au Canada s’est présentée, ils ont eu l’impression de se rapprocher de leur objectif de développer la Dog House Brewing Company. « Brady et moi avons participé au camp d’entraînement (virtuellement à partir de Regina) en août dernier », dit Richard. « Le concept du camp d’entraînement est incroyable et chaque seconde en vaut la peine. Le contenu, les formateurs, les conférenciers et les possibilités de réseautage sont exceptionnels — nous avons même assisté à une séance entière consacrée à la durabilité, ce qui est important pour nous. Nous n’utilisons plus les plastiques à usage unique, nous disposons d’un anneau de canette biodégradable, et venons de moderniser notre brasserie pour réutiliser l’eau plus efficacement », explique Richard.  

 

Richard et Brady ont inscrit la Dog House Brewing Company dans le répertoire AchetonsvétéranCA. « Je pense que c’est très utile et pertinent d’être connecté à ce réseau. Cela aidera tout type d’entreprise appartenant à des vétérans. Nous devons être très attentifs et faire en sorte que ce réseau soit toujours adapté aux besoins des entreprises appartenant à des vétérans », explique Richard. 

 

« Le programme de l’Opération Entrepreneur est remarquable. Davantage de personnes au sein de la communauté des vétérans devraient le connaître et y avoir recours. En fait, les militaires devraient connaître l’Opération Entrepreneur bien avant de faire leur transition. Même si votre idée d’entreprise n’en est qu’à ses balbutiements, le programme vous aidera à orienter votre idée et à vous munir d’un plan, explique Richard. C’est un moyen idéal de créer votre stratégie de sortie de l’armée. La plupart des militaires éprouvent la crainte de ne pas savoir ce qu’ils vont faire d’eux-mêmes, après leur libération. Vous pouvez compter sur l’OEP, c’est pour cela qu’elle existe. » 

 

« Mon plus important conseil à l’intention des autres vétérans qui s’intéressent à l’entrepreneuriat : munissez-vous d’un plan, faites vos recherches, déterminez à quel point vous pouvez être occupé, ne vous faites pas d’illusions, ajoutez entre 10 et 20 %. Je travaille sept jours par semaine, littéralement. Comprenez vos limites, identifiez vos priorités. »