Menu

Rencontrez J.R. – Diplômé du programme Opération Entrepreneur

4 novembre 2020

Ce n’est que plusieurs années après avoir quitté les Forces armées canadiennes que J.R. Smith a trouvé sa voie. Maintenant, il exploite sa propre entreprise de menuiserie et a pris l’engagement d’aider d’autres vétérans à retomber sur leurs pieds.

J.R. sera le premier à vous dire que la transition vers la vie civile peut être extrêmement difficile.

« Je me suis enrôlé en 2001 en pensant demeurer toute ma vie dans l’armée », dit-il. Mais après 10 ans dans le 1er Bataillon de The Royal Canadian Regiment, le corps de J.R. avait beaucoup changé.

« J’étais toujours un jeune homme mais, à 33 ans, j’ai pris ma retraite. Cela n’était pas prévu, je ne savais pas quoi faire. J’ai paniqué en me demandant ce qui allait m’arriver, ajoute-t-il. On n’a pas beaucoup de compétences transférables, quand on a été formé pour le combat. »

J.R. a découvert sa passion et une nouvelle option de carrière pendant un cours d’ébénisterie. Il apprenait rapidement et a commencé à vendre quelques pièces. Il a rédigé son plan d’affaires, investi dans l’acquisition de nouveaux outils et lancé Frontline Cabinetry. Afin d’obtenir l’aide dont il avait besoin pour faire passer son entreprise à l’étape suivante, J.R. a participé au camp d’entraînement intensif d’une semaine de l’Opération Entrepreneur, à l’Université Memorial.

« Lorsqu’on arrive, les responsables de l’Opération Entrepreneur vous demandent de mettre cinq questions par écrit. J’aurais pu remplir la page », se souvient-il.

Son atelier a commencé à croître, entraînant la nécessité d’embaucher du personnel. J.R. savait que certaines personnes allaient trouver plus qu’un emploi au sein de son entreprise. Il précise : « J’ai réalisé que je pouvais aussi offrir un lieu à des gens qui quittent l’armée et ne savent pas quoi faire. »

« Je sais à quel point c’est difficile, c’est pourquoi j’aimerais ouvrir la porte aux militaires dans les bases et au sein de ma communauté de vétérans. »

Le fait de travailler pour Frontline Cabinetry permet à d’ex-militaires d’avoir la chance de se concentrer, d’apprendre un nouveau métier et d’accéder facilement à quelqu’un qui est passé par la même transition.

« Il ne s’agit pas d’une école officielle, souligne J. R., je leur enseigne comment faire quelque chose, puis les observe en train de le faire. Lorsqu’ils sont prêts, ils peuvent le réaliser sans supervision. Tous ceux qui veulent occuper un emploi n’ont pas besoin d’expérience. Ils n’ont qu’à se présenter avec la volonté et la détermination d’apprendre et je leur montrerai ce qu’il faut faire. Et ils viennent! »

En plus de créer des meubles, des cuisines et des bars magnifiques, fabriqués sur mesure, Frontline Cabinetry, située près de Barrie, en Ontario, emploie des vétérans et leur donne la possibilité d’amorcer de nouvelles carrières. Communiquez avec J.R., à frontlinecabinetry.ca, pour votre prochain projet de rénovation résidentielle.

Ne manquez pas le quatrième épisode de l’émission Good People (gem.cbc.ca), diffusée sur le site de la CBC, qui présente une entrevue avec J.R. Smith, ainsi que des détails sur l’Opération Entrepreneur de la Fondation du prince au Canada.

Les extraits de cet article sont d’abord parus dans le Dockside Magazine. Merci à Andrew Wagner-Chazalon de nous avoir donné l’autorisation de reproduire certains extraits du texte et de l’entrevue.